2 commentaires sur “Une condamnation claire de l’action des faucheurs

  1. Bof !

    Je l’écris à regret.

    Langue de bois. Cocorico injustifié. Diversion vers des appels à projets qui n’ont pas grand chose à voir avec la recherche agronomique.

    Notre sinistre Le Foll s’est clairement exprimé contre les OGM en laissant entendre qu’il ne serait pas contre les « OGM de deuxième génération ». Lesquels ne verront jamais le jour. Et si d’aventure il y en aurait un, le gouvernement – de n’importe quel bord, je le crains – trouvera encore un motif pour être contre.

    Notre recherche publique nationale ne fait plus grand chose dans le domaine de la transgénèse agricole.

    Je rappelle aussi que grâce à un certain Pascal Canfin, la France ne contribue plus à des projets de développement comportant un volet OGM. Grâce à ce sinistre idéologue, la recherche française – et par voie de conséquence notre industrie, et par voie de conséquence aussi notre influence politique, économique et culturelle, a été exclue d’un volet important du développement agronomique. Le développement de la filière des variétés et des semences dans ce qui fut notre pré carré, c’est maintenant l’USAID.

    J’espère que Mme Vallaud-Belkacem me lira. Il est encore temps de redresser la barre.

    Elle pourra aussi lire avec intérêt M. Marcel Kuntz :

    http://www.trop-libre.fr/perspectives/ogm-la-recherche-publique-%C3%A0-la-d%C3%A9rive

  2. Mme Vallaud Belkacem nous roule dans la farine en faisant croire que la France est en pointe et que la recherche OGM se poursuit comme il faut.Combien de généticiens travaillent sur les OGM à l’INRA ( sur les près de 10 000 personnes)? Il y a plus de sociologues et autres psychologues à l’INRA que de généticiens spécialisés OGM.Il faut être sérieux : les politiques anti OGM déclarés ( UMP comme PS) ont obtenu ce qu’ils voulaient: c’est à dire la fin de la recherche sérieuse dans le publique et la fuite des labos du privé.Il sera maintenant très difficile de faire revenir ces labos d’autant que l’hystérie anti OGM continue allégrement.Il est inquiétant qu’aucun parti politique ne se positionne comme pro OGM ( le front national a aussi basculé dans le camp des anti OGM). Il faut cesser les hypocrisies en affirmant que l’on est pour les recherches mais contre les utilisations actuelles.Si on interdit les OGM qui ont fait leurs preuves de leur innocuité depuis plus de 15 ans ( contrairement aux semences non OGM pour lesquelles il n’y a pratiquement aucune étude) comment peut on être crédible sur la volonté de déployer commercialement cette technologie?

Les commentaires sont fermés.