38 commentaires sur “Il est temps de changer de regard sur les phytos

  1. Le chantage à la faim pour justifier les pesticides, le discours ne change pas!!!
    C’est scandaleux, d’autant plus que de plus en plus d’agriculteurs sont en faillite à cause de l’agriculture industrielle pesticidée!!!!

    1. Si vous haïssez tant l’agriculture moderne pourquoi n’allez vous pas vivre où l’agriculture vivrière est de mise ?

      1. Une agriculture qui perd régulièrement des effectifs à cause du productivisme aveugle n’a rien de moderne!!!!

        1. Triste sire; je suis juste de retour de ces contrées où la préoccupation quotidienne et essentielle est de pouvoir se nourrir. Déjà, l’utilisation d’un peu d’engrais a permis d’augmenter la production et de libérer un peu de temps pour permettre aux enfants d’aller à l’école et de s’instruire. Alors, ces discours sur la perte d’effectifs dans l’agriculture sont d’une insignifiance et comme dit Alzine, un discours de ventre plein.

          1. Discours méprisant pour les agriculteurs en faillite chez nous victimes du productivisme agricole!!!

          2. Votre discours M Bové est tout simplement raciste. Derrière les oripeaux verdâtres c’est bien d’un nouveau totalitarisme réduisant l’humain à un terroir qui se dégage.

          3. Derrière des apparences de progrès c’est bien le totalitarisme productiviste réduisant l’agriculteur en esclavage au profit des producteurs de poisons qui s’impose!!!

          4. JoséB, en bon disciple de Mélenchon nous ressert la bonne vieille ritournelle édentée de l’anticapitaliste primaire …
            En tant qu’agriculteur (moi j’AI RÉELLEMENT DES TERRES à CULTIVER, pas comme bien des usurpateurs qui viennent prêcher sur ce site) je peux vous certifier que le mal profond qui ronge l’agriculture de ce pays c’est bien toutes les distorsions réglementaires causées par nos législateurs, dont on a à supporter les conséquences tout en faisant face à la concurrence de produits d’importations dont le carcan législatif Français se moque ….
            Mais le LOBBY vert s’en fout complètement des conséquences de ses propres actes ! Et de l’environnement aussi puisqu’il aussi contre le progrès de la génétique.
            Quand au législateur … lui du moment que cette face « verte » lui permet de brosser ses électeurs dans le sens du poil médiatique …

  2. José B tient un discours de ventre plein, pourvu qu’il le tienne longtemps, cela signifira que tout va encore bien.
    Il faudrait l’envoyer en Afrique pour voir de ses yeux les priorités.

    1. alzine parle la bouche pleine ce conneries et pas un mot sur la détresse des agriculteurs en faillite chez nous à cause du productivisme agricole!!!

      1. En faillite à cause du productivisme? Les 2 milliards d’agriculteurs pauvres qui luttent pour leur survie on d’autre soucie que les banques, ils ne savent pas si ils vont survivre jusqu’à la prochaine récolte. Vous en conviendrez que c’est différent de payer les traites du Scénic.

        1. «Les 2 milliards d’agriculteurs pauvres qui luttent pour leur survie on d’autre soucie que les banques, ils ne savent pas si ils vont survivre jusqu’à la prochaine récolte.»

          ==> Pourtant grâce « au progrès » ils ont accès aux pesticides et autres PGM de manière illimité!!!
          Cela veut donc dire que eux aussi sont victimes du productivisme agricole!!!

          1. Jeune fasciste, prouvez moi que les agriculteurs pauvres ont bien accès à ces techniques modernes.

          2. « prouvez moi que les agriculteurs pauvres ont bien accès à ces techniques modernes »

            ==> Il parait que la culture des PGM et l’utilisation des pesticides progressent rapidement dans les pays pauvres (Afrique , Asie,etc.) et que cela les sauve de la famine!!!

  3. Dans la mesure ou les journalistes déforment toute information objective sur les peticides, il faut bien passer par ce type de communication.
    Il ne faut pas craindre d’affirmer sereinement , clairement le rôle indispensable des pesticides pour la sécurité alimentaire de l’humanité. C’est d’ailleurs dans les zones ou ils sont le moins utilisés que les gens souffrent le plus de la faim.

    1. «C’est d’ailleurs dans les zones ou ils sont le moins utilisés que les gens souffrent le plus de la faim.»

      ==> isoproturon connait très mal son sujet: « 40 millions de personnes ont reçu des colis alimentaires aux Etats-Unis en 2010.(FAO) »
      Aux USA l’utilisation intensive des pesticides n’assure donc pas la sécurité alimentaire!!!

      1. 40 Millions aux USA, certes, mais elle vient d’où la bouffe? de Somalie? Produire des richesses et les répartir sont deux problématiques différentes, les pays qui ne produisent pas assez d’aliment n’ont pas le soucis de la seconde, ils crèvent.

        1. Et lorsqu’ils crèvent c’est au profit des multinationales étrangères qui les exploitent honteusement!!!

          1. José.B,
            Pas de doute, le paradis 🙁 sur Terre était là :

            7 août 1932, « Grande famine » et génocide ukrainien

            Ce document existe en version intégrale pour les Amis d’Hérodote :

            http://www.herodote.net/Boutique/amis.php?reserve=1

            Extrait :
            « […] Le 7 août 1932, l’URSS promulgue une loi qui punit de dix ans de déportation, voire de la peine de mort, « tout vol ou dilapidation de la propriété socialiste », y compris le simple vol de quelques épis dans un champ.
            Cette loi, dite « loi des épis », survient alors que les campagnes soviétiques connaissent un début de famine du fait des réquisitions forcées par le pouvoir. Elle va considérablement aggraver la situation des paysans et l’on estime qu’en Ukraine, six millions d’entre eux vont mourir de faim dans les mois suivants.
            Cette « Grande famine », intentionnellement entretenue et amplifiée par Staline, maître tout-puissant de l’Union Soviétique, est assimilée à un génocide par la plupart des historiens ainsi que par les Ukrainiens. Elle est connue sous le nom d’« Holodomor »(« extermination par la faim » en ukrainien). […] »

            Je me souviens aussi de cette réflexion de Jean-François Revel :

            « Famine au Sahel : 1/4 de sécheresse + 3/4 de socialisme ».

            Alors les multinationales…, et étrangères qui plus est ! 🙂

          2. « Et lorsqu’ils crèvent c’est au profit des multinationales étrangères qui les exploitent honteusement!!! »

            Toujours pas de limites à votre esprit malade José Bourrin ?
            Comment fait-on pour « exploiter » des morts ?
            ça a quel pouvoir d’achat mirifique un « crève la dalle » au point que les « multinationales » s’y intéressent ?

          3. Vous ne répondez pas à ma question et évidement vous amalgamez techniques de production et système économique, ce qui est tout simplement absurde. Votre incapacité à comprendre qu’une technologie n’est pas lié à tel ou tel système économique est une preuve éclatante de votre médiocrité intellectuelle.

  4. « Et lorsqu’ils crèvent c’est au profit des multinationales étrangères qui les exploitent honteusement!!! »
    C’est la raison pour laquelle José B veut la fin des exploitations productives, suffisamment nombreuses et performantes pour permettre aux financiers nationaux et internationaux de s’accaparer de la terre en Picardie, Champagne…
    C’est à cette finalité que servent les positions extrêmes de la conf : fragiliser la coopération et les structures qui fédèrent les agriculteurs contre les puissances de l’argent qui lorgnent sur ces fabuleuses terres.
    José B est donc un ver, un vert dans le fruit de l’agriculture, pour pourrir l’action collective et permettre à ceux qui le paient indirectement de prendre en main la mine d’or vert, coopérative de producteurs actuellement.
    Le discours que l’on nous sert ne va cependant pas tenir longtemps avec les avionneurs qui reviennent à la charge sur le sujet des biocarburants.
    Version panique à bord cette fois!
    Ils nous avaient raconté la fable du renard et des raisins en début d’année, après un automne 2011 pour se positionner :
    les biocarburants, ils ne sont pas encore assez murs !
    bons pour les gueux et les brésiliens !
    pouah !
    la faim dans le monde vous n’y pensez pas !
    il n’y a que la caméline et le jatropha qui m’aillent
    …..et l’eucalyptus en fumette.
    …Cela a duré grosso modo deux mois.
    Que les chinois comme à l’accoutumé mettent les pieds dans l’assiette en porcelaine
    http://french.china.org.cn/business/txt/2012-03/01/content_24775251.htm
    et disent tout haut ce qu’ils pensent de la foire d’empoigne au carbone, si taxe pas d’airbus !
    -> Panique à bord chez les avionneurs de tous poils, non contant de fabriquer les aéronefs , ils veulent maintenant en plus fabriquer le combustible.
    « Le rôle essentiel des biocarburants »
    http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20120323trib000690038/les-avionneurs-veulent-accelerer-l-utilisation-des-biocarburants-dans-l-aeronautique.html
    « de chaînes de valeurs complètes intégrant producteurs, raffineries, compagnies aériennes et législateurs et visant une commercialisation rapide.  »
    Qui me décode le mot « intégrant » , plusieurs sens possible:
    – Serfs ou esclaves devant produire pour d’autre sur une terre qui ne lui appartient plus, grâce à l’action de José B .
    – Acteurs contractualisés, correctement rémunéré pour son service : situation de la céréaliculture en France dans la plupart des régions.
    On notera que les agriculteurs qui souffrent sont pour la plupart éleveurs ou producteurs de fruits et légumes soumis à la concurrence extérieures avec des armes émoussées par la réglementation et les normes.
    Comme les céréaliculteurs mais sans le retour du marché qui permet de compenser les handicaps administratifs.
    – Acteurs majeurs de l’économie et producteurs de richesse au sein du territoire disposant d’une bonne autonomie, grâce à la production de valeur pour des produit non concurrencés au plan mondial parce que devenus rares, ici les huiles végétales.
    On complètera : organisé au sein de filières défendant le collectif et l’aménagement durable du territoire et assurant l’accès à une ressource abondante et accessible ( les protéines sous forme de tourteaux ) pour les producteurs plus fragiles: les éleveurs.
    Pour les agriculteurs désespérés, nous avons encore en tête, encore présent au cœur, le drame d’un, trop perfectionniste, trop honnête que certains ont poussé à se pendre au milieu de ses champs.
    Un syndicat agricole devenu hyper minoritaire poussé par un sinistre personnage au sein de ce syndicat, ce drame a été trop tôt longtemps oublié.
    Honte à ceux qui en sont responsables. L’agriculteur non pas victime mais martyr de la cause de la survie économique de l’agriculture, de ces agriculteurs qui ne veulent pas que des messieurs venus de la ville , même s’ils ont la pipe au bec remplie de tabac cancérigène, fassent leur beurre ou du blé sur leur champ sans les associer au partage de la plus value.

    1. Par contre le tabac ça rend pas malade, les cancers de la mâchoire, de la langue, c’est cool, c’est bio.

  5. Excusez moi JB, mais je n’ai pas le sentiment d’être exploité par les multinationales de l’agrochimie.
    Au contraire heureusement qu’il existe encore des entreprises qui ont la capacité d’investir pour mettre au point de nouveaux produits et de les faire homologuer afin que je puisse sans difficulté désherber mes parcelles, protéger mes cultures et avoir au final une bonne espérance de rendement. Après il faut vendre et c’est sans doute là que se situe les inégalités entre les productions . Les grandes cultures bénéficient d’un contexte international plutôt favorable , même s’il y a des hauts et des bas, alors que les productions animales , les fruits, souffrent, mais avant tout pour des problèmes d’organisation de marché et de distorsion de concurence( coût de MO, réglementtations, etc…)
    Si je n’avais pas tous ces bons produits, je devrai passer beaucoup de temps au désherbage, avec des résultats très aléatoires en fonction du climat de l’année ( voir toutes les expérimentations conduites dans le cadre d’écophyto 2018, sur colza , betteraves et céréales), je devrai accepter de voir mes céréales ravagées par les septorioses, l’oidium, les rouilles. A ce propos, heureusement qu’on dispose de variétés modernes mise au point par d’affreuses entreprises multinationales et nationales dont on pille allègrement le travail de recherche, en multipliant sans remords les quelques qx achetés l’année précédente.
    A propos des agriculteurs les plus pauvres. il ne faut pas croire qu’ils se désinteressent des banques, l’accès au crédit bon marché reste un point essentiel pour enclancher un processus de développement. Même en inde , pays de l’inventeur du microcrédit, les petits paysans sont encore complètement dépendants des prèteurs sur gage ( le poids des structures sociales) qui les spolient par des taux usuraires, des gains de productivité qu’ils peuvent réaliser grace aus semences modernes , aux phytos ou aux OGM.

    1. « je n’ai pas le sentiment d’être exploité par les multinationales de l’agrochimie »

      ==> Un esclave consentant ne peut que se nourrir d’illusions !!!
      .

      1. José, j’espère que vous utilisez un ordinateur libre de droit, que ce soit au niveau hardware et software…

        Esclave consentant? S’en remettre à des fournisseurs, c’est de l’esclavage? La société toute entière est donc une entreprise d’esclavage, seul l’humain solitaire autosuffisant est libre?

        1. J’espère aussi que José B. ne fréquente pas les réseaux sociaux ni les services de google qui exploitent ses données personnelles gratuitement pour en faire de l’argent.

  6. alzine parle la bouche pleine ce conneries prétend José. B. C’est l’histoire du gars qui voit la paille dans l’œil du voisin mais pas la poutre dans le sien. A h ! Ah ! Ah ! José B c’est pas plein de c… qu’il a dans la bouche, c’est plein de m…. nauséabonde.

    1. Laurent Berthod ingénieur agrenoble ne manque jamais l’occasion de faire étalage de son immense culture!!! Bravo!!!

      1. La loi de l’augmentation de la productivité n’est pas la loi de l’agroalimentaire et de la banque réunis pour tuer les petits paysans. C’est la loi de la vie, du progrès, du bien-être et de la longévité humaine.

        C’est une loi qui remonte à depuis que l’homme est homme.

        Les petits paysans, en France, avec les dispositifs de régulation mis en place, n’en meurent pas, simplement, ils n’ont pas de successeurs.

        Alors, José. B vous, n’avez tout simplement aucune culture. Vous êtes nul et non avenu et si votre exploitation crève c’est que vous êtes un incompétent et votre critique de la productivité n’est qu’aigreur de loser.

        NB Accessoirement, très accessoirement, on peut lire mon article : Vive l’agriculture intensive et productiviste en cliquant sur http://laurent.berthod.over-blog.fr/120-articles-blog.html

        1. Laurent Berthod ingénieur agrenoble en plein délire dit :«Les petits paysans, en France, avec les dispositifs de régulation mis en place, n’en meurent pas»

          ==> Les dispositifs de régulation c’est la mise en faillite de nombreuses exploitations par la course au productivisme!!!
          Le progrès selon Laurent Berthod ingénieur agrenoble passe donc par la faillite programmée de l’agriculture!!!

          Agriculteurs en faillite programmée par l’europe
          http://www.wat.tv/video/agriculteurs-en-faillite-programmee-4xuzn_2grb7_.html

          1. La vidéo et le documentaire sont les armes de propagande préférées des idéologues, c’est la façon de mentir la plus sure et la plus convaincante.

          2. De nos jour une émission télé a plus de valeur qu’une étude épidémiologique.

  7. Il semblerait qu’il existe des régions en France où l’on commence à comprendre que la Nature est aussi vacharde:
    http://www.espacedatapresse.com/fil_datapresse/consultation_cp.jsp?ant=reseau_2732718

    La Drome est le premier département bio de France, ce n’est pas sans conséquence sur la lutte contre l’ambroisie, non par mauvaise volonté des agriculteurs bio mais parce qu’ils n’en ont pas les moyens. Les moyens mécaniques ou manuels sont insuffisants.

    Lorsque la France sera envahie et avec les lois sur les couverts végétaux en période estivale, elle le sera bientôt, nous rediscuterons de tout cela, avec des bobos enrhubés.

Les commentaires sont fermés.