68 commentaires sur “Un fauchage, c’est ça!

  1. La justice est clémente pour des destructeurs de biens privés « défendant une cause ».
    Mais si l’agriculteur veut se faire justice en détruisant un véhicule de ses agresseurs, alors lui encourt une peine de prison ferme et une amende forte…

    Justice??? Non, dictature !!!

    1. Les ignares sont ne sont pas les faucheurs volontaires !!!
      Le président de la FDSEA de l’Isère montre sans complexe son ignorance en matière de mutagénèse!!!

      Extrait hilarant: « La mutagénèse c’est pas la même chose, ce sont par des procédés heuuuuuuuuuuu de différentes natures, bla bla bla…on va à la pêche…bla bla bla… »

      http://rhone-alpes.france3.fr/info/des-faucheurs-volontaires-en-action—75329218.html?onglet=videos&id-video=GREN_1741007_030920121012_F3

      1. C. Vélot, pourfendeur des OGM s’attaque maintenant à la mutagenèse: http://ogmdangers.org/action/cr_conference/Velot_12.htm
        Sur dailymotion on a accès aux 5 vidéos de la conférence a laquelle Vélot participe. Dans une de ces dernière on l’entend dire que les mutation sont naturelles car ayant lieu uniquement sur des échelles de temps géologiques. Ouf, il faudrait le dire à tous les fabricants de vaccins pour qu’ils arrêtent de stresser à la moindre nouvelle grippe venue…

        1. Ce crétin est maitre de conf? Les mutations à l’échelle géologique, putain c’est épique là.

    2. l faut immédiatement envoyer des bûcherons citoyens abattre ses arbres traités avec des produits interdits.

  2. Ce n’est pas du fauchage, c’est du terrorisme tout simplement.

    Le pauvre diable de la FDSEA n’est évidemment pas à l’aise et on peut le comprendre.Mais la conne qui se prétend journaleuse n’en sait pas plus sur le sujet que lui. La différence, c’est qu’elle récite un catéchisme qu’elle a eu le temps d’apprendre par coeur contrairement à lui à qui on n’a pas laissé une chance. Pratiques dégueulasses comme d’hab!!

  3. Laurent Berthod ingénieur agrenoble dit : « L’interview est coupée au bout de trois seconde… »

    ==> Pas du tout, c’est 18 secondes d’explications approximatives de quelqu’un qui est finalement irresponsable !!!

    1. C’est beaucoup + complexe de synthétiser et de vulgariser, sans être trop théorique pour l’opinion, les différences entre Mutagénèse et transgénèse que d’asséner des slogans simplistes et infantiles, le mode de communication typique des ayatollahs!

  4. J’espère que le semencier, Pionneer si je ne me trompe pas, déposera plainte contre ces terroristes, fascistes, les Chemises vertes de sinistre mémoire de la Confédération paysanne. Et qu’il soutiendra les agriculteurs qui porteront plainte (au moins un d’entre eux l’a déjà fait).

  5. Laurent Berthod ingénieur agrenoble dit :« C’est un agriculteur, que je connais, qui a des connaissances techniques comme peu en ont. »

    ==> Ben non, zigomar nous dit que ce n’est qu’un « pauvre diable », donc avec des connaissances techniques très approximatives comme il nous le montre bien dans l’excellent reportage de France 3 !!!

    1. Si j’ai bien compris votre point de vue, si mon voisin plante chez lui un arbre qui ne me plaît pas, j’ai le droit d’entrer chez lui la nuit pour aller tronçonner le végétal en question ? C’est une question de droit pénal et de respect de la propriété d’autrui ! Qu’on soit pour ou contre les plantes GM, on doit respecter les biens des autres. Il n’y aucun héroïsme dans le fait de s’attaquer à des pauvres plantes sans défense. Si quelqu’un s’introduit chez moi, je lui lâche mon clebs aux fesses (un dogue argentin) et fin de l’histoire.
      Le problème des plantes GM, c’est un problème de brevets et d’accessibilité aux plus pauvres, je suis d’accord sur ce point et la nourriture doit être disponible pour tous. Aucune contestation de ma part si on veut offrir de la nourriture et des semences de qualité et bon marché à ceux qui en ont besoin. Mais ce n’est pas un problème de toxicité, en tant que biologiste, je ne vois aucune preuve convaincante de toxicité des plantes GM, même si Séralini le clame haut et fort. Séralini est un fraudeur, je peux le démontrer sans difficulté. Donc pourquoi au juste les fauchages ? Est-ce pour ce problème de brevets et de risques de perte d’autosuffisance alimentaire ou est-ce parce qu’on croit à une toxicité qui pour le moment n’est pas prouvée parce que vous avez choisi un expert fainéant et médiocre qui passe plus de temps à s’empiffrer dans les restos qu’à bosser dans son laboratoire ? Pourquoi les fauchages ?

      1. « Le problème des plantes GM, c’est un problème de brevets et d’accessibilité aux plus pauvres » ? Il est temps aussi de tordre le cou à cet argument simpliste et infantile.

        Les brevets ont une portée nationale (ou régionale dans certains cas), lorsqu’ils existent, c’est-à-dire : lorsque l’inventeur a déposé une demande ; et lorsque la législation nationale (régionale) admet la brevetabilité de l’invention en cause (la plupart des pays excluent les variétés végétales et les procédés essentiellement biologiques de production de végétaux de la brevetabilité) ; et lorsque le brevet a été accordé ; et, le cas échéant, lorsque le brevet a résisté à une procédure d’invalidation ; et lorsque le brevet n’a pas expiré, soit que les taxes annuelles n’aient pas été payées, soit que le brevet est arrivé à son échéance (en principe vingt ans après le dépôt de la demande).

        Dans de nombreux pays, il n’y a pas de brevets – et donc de problème d’accessibilité issu de la propriété intellectuelle – pour les PGM actuelles. De plus, les principaux brevets de base arrivent à expiration.

        Mais foin d’explications théoriques : il suffit de regarder autour de soi. La majorité des agriculteurs qui utilisent des plantes GM sont des paysans pauvres (on pourra me reprocher un biais statistique : la majorité des paysans sont pauvres). C’est le cas du cotonnier GM en Inde, au Burkina Faso (ainsi que dans les pays où il a été introduit en contrebande, style Pakistan et, je le soupçonne, Mali). C’est le cas aussi du maïs en Afrique du Sud. Et les paysans pauvres en redemandent. Et ceux de l’Inde manifestent violemment quand ils ne peuvent obtenir des semences de leurs variétés GM préférées.

        1. D’ailleurs on se demande de quel vivant ils parlent. La nostalgie de l’ancien, les vieilles variétés, comme celles d’un enfumeur bien connu qui s’approprie pour son fond de commerce la création variétale étrangère ou celles conservées par les laboratoires qui servent de base aux créations actuelles?
          Il faut vite que José.B alerte ses petits copains bio d’arrêter de cultiver du tritical…

        2. « le cas du cotonnier GM en Inde »

          http://www.infogm.org/spip.php?article5180

          INDE – UN RAPPORT PARLEMENTAIRE CONDAMNE LA GESTION INDIENNE DES OGM ET DEMANDE UN MORATOIRE COMPLET (CULTURES ET ESSAIS)

          Dans un pays où l’introduction du coton Bt est toujours présentée comme une réussite par les pro-OGM, ce rapport pourrait faire l’effet d’une bombe.

          «Pour le Président du comité permanent parlementaire sur l’agriculture, Basudeb Acharya, « le gouvernement doit cesser de répéter tel un perroquet les arguments promotionnels des entreprises semencières et de biotechnologie […] et s’en tenir au bon sens scientifique et au bien public »

          « Le comité souligne d’ailleurs que dix ans de commercialisation de ce coton n’ont pas amélioré les conditions socio-économiques des agriculteurs indiens mais ont augmenté leur détresse (faisant un lien, sur base de témoignages, avec le suicide d’agriculteurs, lien que de leur côté les entreprises niaient jusqu’à maintenant). Or, selon le rapport, les agriculteurs n’ont aujourd’hui plus d’autres choix que d’acheter des semences de coton Bt, fournissant ainsi une possible explication au « succès » de cette culture qui occupe 93% des surfaces nationales cultivées en coton. »

          « Selon B. Acharya, « les cultures GM ne sont pas la solution pour notre pays »

            1. « il y a même des manifestations pour en avoir »

              ==>Propagande grossière relayée par aatea!!!

              1. Zygomar dit : « Le journal indien rapporte des manifestations de fermiers telles qu’elles ont été constatées »

                ==>Les anti-écolos savent bien se contredire finalement :

                « Les journaleux ne font pas leur boulot. Ce sont ou bien des imbéciles patentés ou bien des militants. Des incompétents professionnels crasses. » (Laurent Berthod)

                « Le séco- ignares malhonnêtes ( inclus les journaleux évidemment)mélangent tout et n’importe quoi »( Zygomar)

              2. José.B dit :

                Zygomar dit : « Le journal indien rapporte des manifestations de fermiers telles qu’elles ont été constatées »

                ==>Les anti-écolos savent bien se contredire finalement :

                « Les journaleux ne font pas leur boulot. Ce sont ou bien des imbéciles patentés ou bien des militants. Des incompétents professionnels crasses. » (Laurent Berthod)

                « Le séco- ignares malhonnêtes ( inclus les journaleux évidemment)mélangent tout et n’importe quoi »( Zygomar)

                rageous dit :

                Et José.B ne s’informe que grâce à Infogm

                === Zygomar dit : « Le journal indien

                === Zygomar dit:  » Les journaleux

                === José B. ne fait pas la différence entre les fouille-merde malhonnêtes se prétendant journalistes français militants bornés et les professionnels qui rapportent des faits …

              3. Zygomar dit : « les professionnels qui rapportent des faits … »

                ==> En voilà des faits rapportés par des pro indiens, repris intelligemmentt par Infogm et cités plus haut:
                http://www.hindustantimes.com/India-news/NewDelhi/No-trust-in-farm-biotech-House-panel-junks-GM-crops/Article1-911158.aspx

                « Criticising the haste with which the government had promoted GM crops, Acharya said the government “should stop parroting the promotional lines of the biotechnology and seed industry and their cronies within the technocracy and stand by scientific reasoning and greater public good”. »

              4.  » repris intelligemmentt par Infogm  »

                Là, il y a un gros problème! Une confusion mentale! Quelque chose d’intelleigent repris par ingoGM?? Cà n’existe pas!! Si InfoGm avait des lueurs d’intelligence, çà se saurait…. Il n’y a que les brutes épaissers qui peuvent penser qu’InfoGM puisse faire quelque chose d’intelligent! InfoGM se met à la portée de ses lecteurs comme JoséB.

              5. L’article de l’HindustanTimes est un article politique critiquant, à partir d’un rapport parlementaire, le gouvernement indien pour avoir autorisé les PGM. Les deux articles des journaux indiens dont il a été question dans les messages précédents rapportaient des faits constatés sur le terrain, à savoir des manifestations des fermiers se plaignant des difficultés qu’ils rencontraient pour se procurer des semences de cotons GM……. Qui croire? Les fermiers de la campagne qui réclament les semences pour faire leur travail et gagner leur croûte et celle de leurs familles ou bien les politiciens qui règlent des comptes avec leur gouvernement dans leurs bureaux climatisés à Dehli??

          1. A oui les pauvres paysans indiens, ils n’ont pas le choix, au lieu de replanter des semences, ils vont chez Monsanto, ça les ruines, ils meurent de faim, se suicident, vendent leurs organes, et en redemande. Heureusement que des bourgeois occidentaux blancs sont là pour leur expliquer ce qu’ils doivent faire.

          2. Le probléme José B., c’est que vos arguments sont politiques, et les OGM et leur évaluation sont avant tout de la science. Donc, difficile de s’entendre.

            1. douar dit : « les OGM et leur évaluation sont avant tout de la science. »

              ==>L’évaluation des OGM c’est avant tout la science du lobbying des industries biotech!!!

      2. « Pourquoi les fauchages ? »

        Pour répondre aux pulsions de son cerveau reptilien !
        Mon gourou avoir dit que ça PGM, et moi avoir lu sur Inf’OGM que PGM=mal incarné … Moi pas content, moi tout casser ! En plus ça bien, puisque grand gourou l’a dit !
        Si toi pas content, c’est que toi avoir esprit corrompu par Kapital et satan chimique !

  6. Ce n’est pas parce qu’il n’a pas su s’exprimer ce jour là (d’ailleurs on peut se demander le rôle du montage dans le choix du passage de son interview) qu’il n’a pas une connaissance approfondie du sujet. Je le connais bien. J’ai eu de nombreux échanges verbaux et épistolaires avec lui. Il maîtrise parfaitement le dossier mutagenèse.

    1. Voilà une explication des + simples:
      « Voici comment elles ont été obtenues : les semenciers ont fait des essais en pulvérisant ce désherbant sur des tournesols. Certains sont morts. Et d’autres non. Ce sont ceux dont nous parlons. La résistance a donc été obtenue de façon naturelle. »
      http://www.leprogres.fr/rhone/2012/09/03/cette-plante-n-est-pas-issue-de-modifications-genetiques-en-laboratoire

      D’agir de la sorte, en multiples lieux et autant de producteurs, le monde agricole va bien arriver par les enduire de goudrons et de plumes, bordel!
      http://www.ledauphine.com/isere-nord/2012/09/04/des-parcelles-de-tournesols-victimes-de-faucheurs

      Dans la video de FR3 si l’un est maladroit dans ces explications et surement moins habitué des merdias, l’autre, militante spécialiste(sic), censée maitriser son sujet, est vraiment risible!
      http://alpes.france3.fr/info/ogm–nouvelle-offensive-des-faucheurs-volontaires-75328151.html?onglet=videos&id-video=GREN_1741007_030920121012_F3

      1. C’est surtout une archi-menteuse. Les journaleux ne font pas leur boulot. Ce sont ou bien des imbéciles patentés ou bien des militants. Des incompétents professionnels crasses. Dans n’importe quelle autre profession 95% de gens faisant leur métier en le salopant de cette façon n’auraient pas terminé leur période d’essai et seraient au chômage.

      2. C’est surtout une archi-menteuse. Les journaleux ne font pas leur boulot. Ce sont ou bien des imbéciles patentés ou bien des militants. Des incompétents professionnels crasses. Dans n’importe quelle autre profession des gens faisant leur métier en le salopant comme 95 % des journalistes le salopent, n’auraient pas terminé leur période d’essai et seraient au chômage.

      3. rageous dit : « Voilà une explication des + simples: » et cite Stéphane Peillet – Céréalier à Saint-Priest qui explique :
        « Cette plante n’est pas issue de modifications génétiques en laboratoire ! »

        ==>Enorme mensonge !!!

        «les semenciers ont fait des essais en pulvérisant ce désherbant sur des tournesols. Certains sont morts. Et d’autres non. La résistance a donc été obtenue de façon naturelle. »

        ==>Mensonges de plus en plus gossiers, mais c’est la suite logique d’une démonstration obscurantiste, et puis les herbicides de l’industrie n’ont vraiment rien de naturel de même que l’intervention de l’homme pour les appliquer!!!
        On est donc bien face à un cas de plante obtenue par mutagénèse en laboratoire!!!
        Ce que le président de la FDSEA de l’Isère confirme à sa façon car « Il maîtrise parfaitement le dossier mutagenèse. »( Laurent Berthod)

        Conclusion, Stéphane Peillet élu à la chambre d’agriculture du Rhône est un parfait irresponsable de même que rageous qui en le citant confirme le haut niveau de bêtise des anti-écolos !!!

  7. Si Alerte environnement supprime des message qu’il estime trop insultants, libre à lui. Mais alors qu’il supprime aussi les messages qui répondent aux messages supprimés, sinon le lecteur n’y comprend plus rien.

    Et tant qu’à faire, qu’il supprime en outre les messages encore plus insultants.

  8. En outre l’ordre chronologique ou logique des messages et des réponses aux messages n’est même plus respecté sur ce blog merdique ! On n’y comprend plus que dalle !

  9.  » Pourquoi les fauchages ? »
    Parce que l’Europe en général et la France en particulier n’ont plus vocation à nourrir d’autres pays, voire à se nourrir eux mêmes: musée dans les campagnes, bordel dans les villes au sens propre comme au sens figuré. Marseille est un parfait exemple du « bordel » en devenir.
    C’est le grand plan que veulent nos « amis » américains, ils ont inventé le concept de biodiversité dans les années 80, provoqué la conférence de Rio en 92 et choisi les options pour un monde plus vert $$$, fait des guerres pour le pétrole ou le gaz dans les années 2000, accessoirement financent via leurs fondations, des mouvements américamis de nos faucheurs et destructeurs de l’agriculture française.
    Nous ne n’étions plus destinés qu’à devenir musée et une réserve de supplétifs pour les armées de l’Empire.
    Les politiques par adhésion ou opportunité, accompagnent ou, dans le meilleur des cas, laissent faire, quoi d’autres à faire d’ailleurs face au rouleau compresseur.
    Un pays musée n’a pas besoin de technologies de pointe, surtout pas les produire.
    Bon ! L’histoire n’a jamais été écrite définitivement, nous sommes encore à l’acte 3, l’histoire se déroule désormais au proche orient. D’où l’importance de maintenir des options pour continuer l’histoire agricole de France lorsque l’Empire buttera sur d’autres empires en devenir, semblerait que ce soit déjà le cas.

    Et les faucheurs dans tout cela : des imbéciles et des illuminés!

  10.  » Pourquoi les fauchages ? »
    Parce que l’Europe en général et la France en particulier n’ont plus vocation à nourrir d’autres pays, voire à se nourrir eux mêmes: musée dans les campagnes, bordel dans les villes au sens propre comme au sens figuré. Marseille est un parfait exemple du « bordel » en devenir.
    C’est le grand plan que veulent nos « amis » américains, ils ont inventé le concept de biodiversité dans les années 80, provoqué la conférence de Rio en 92 et choisi les options pour un monde plus vert $$$, fait des guerres pour le pétrole ou le gaz dans les années 2000, accessoirement financent via leurs fondations, des mouvements américains amis de nos faucheurs et destructeurs de l’agriculture française et les financent indirectement.
    Nous n’étions plus destinés qu’à devenir musée et une réserve de supplétifs pour les armées de l’Empire. Nous y sommes encore.
    Les politiques par adhésion ou opportunité, accompagnent ou, dans le meilleur des cas, laissent faire, quoi d’autre à faire d’ailleurs face au rouleau compresseur.
    Un pays musée n’a pas besoin de technologies de pointe, surtout pas les produire.
    Bon ! L’histoire n’a jamais été écrite définitivement, nous sommes encore à l’acte 3, l’histoire se déroule désormais au proche orient. D’où l’importance de maintenir des options pour continuer l’histoire agricole de France lorsque l’Empire buttera sur d’autres empires en devenir, semblerait que ce soit déjà le cas.
    Les faucheurs dans tout cela : des imbéciles ou des illuminés !

  11. Le séco- ignares malhonnêtes ( inclus les journaleux évidemment)mélangent tout et n’importe quoi et ce, à dessein bien entendu en se gardant bien de se renseigner ou s’ils se renseignent (ce dont je doute tout pétris de leurs certitudes médiocres et erronées) se faire le tri entre les diverses méthodes de sélection/amélioration des variétés végétales (et animales également!)
    Ci-dessous un article sur la sélection variétale de la CANNE A SUCRE qui montre que cette sélection/amélioration n’est en eaucune façon une manipulation génétique en laboratoire. Le tournesol objet des actions terroristes récentes entre dans ce même processus:

    http://www.ercane.re/index.php?option=com_content&view=article&id=88&Itemid=1

    Lacréationvariétale

    La création variétale se déroule en deux étapes (hybridation et sélection) et s’appuie sur des recherches génétiques.

    Pour sélectionner ses nouvelles variétés, eRcane dispose d’une importante collection végétale, de pépinières, de serres d’hybridation et de six stations d’essais réparties dans toute l’île. La diversité des sols et des micro-climats réunionnais permet de créer des cannes adaptées à des conditions très différentes, à La Réunion mais aussi à d’autres zones de production. Les variétés R sont largement diffusées à travers le monde, eRcane menant une politique active d’échanges de boutures et de graines sélectionnées.

    Le service Collection-Hybridation d’eRcane est dirigé par Audrey Tong-Chane.
    Le service Sélection est dirigé par Laurent Barau.

    Historique de la création variétale

    Jusqu’à la fin du XIXème siècle, la culture de la canne reposait sur la multiplication végétative d’un petit nombre de variétés venant de trois espèces sucrées : S. Officinarum, S. Sinense et S. Barberi.
    Grâce aux travaux menés par Soltwedel en 1888, les premiers programmes d’amélioration se sont développés à Java, en Inde à Maurice et à Hawaï. La stratégie de croisement ne reposait alors que sur des hybridations au sein de S. Officinarum reconnue comme l’espèce « noble ». Ces programmes ont connu un grand succès avec l’obtention de variétés cultivées à grande échelle. Outre le gain de productivité, un des principaux objectifs de ces programmes d’amélioration génétique était la lutte contre les maladies de la canne.

    Rapidement, il s’est avéré que la diversité génétique de l’espèce S. Officinarum était insuffisante pour lutter contre ces fléaux.Les premiers croisements interspécifiques entre l’espèce « noble » et l’espèce « sauvage » S. spontaneum ont alors été réalisés à Java. Le processus consistant à croiser S. Officinarum et S. spontaneum puis à retrocroiser les variétés obtenues avec S. Officinarum a été appelé la nobililisation. S. Spontaneum a apporté des gènes de résistance aux maladies, mais aussi des critères d’adaptation à une plus grande diversité de conditions de culture (vigueur, tallage, résistance au froid et à la sécheresse, aptitude à la repousse). Les variétés issues de ces croisements ont apporté un énorme gain de productivité en terme de tonnage de sucre à l’hectare.
    L’amélioration variétale classique, notamment à La Réunion, s’est ensuite basée sur des croisements entre variétés issues de la nobilisation. Ainsi, certains hybrides comme POJ 2878 ou Co 290 sont impliqués dans la généalogie de la majorité des cultivars modernes.

    Hybridation

    L’objectif de l’hybridation est de créer de la diversité génétique à partir de laquelle pourra commencer la sélection de nouvelles variétés.
    Pour cela, l’hybridation utilise les organes sexuels des cannes : les inflorescences.
    L’inflorescence de la canne à sucre, communément appelée fleur de canne, est en fait une panicule composée d’une multitude de fleurs (au sens botanique du terme) et contient donc une multitude de gamètes différents. C’est la rencontre des gamètes de deux panicules de variétés différentes qui créera la diversité génétique nécessaire à l’amélioration variétale.
    Le principe de l’hybridation consiste à croiser deux à deux les fleurs de variétés de canne possédant des qualités (richesse en sucre, fort rendement, aptitude à la repousse, résistance aux maladies, production importante de biomasse…) que l’on cherche à combiner
    .
    Génétique moléculaire

    Depuis une dizaine d’années la génétique moléculaire connaît un grand essor et de nouveaux outils permettant d’optimiser le travail de création variétale sont mis à la disposition des sélectionneurs.
    Même si la complexité du génôme de la canne ne laisse entrevoir de perspectives dans ce domaine que sur le moyen terme, les travaux sur ce thème font parties des axes stratégiques pour eRcane.
    eRcane participe à deux programmes de recherche en partenariat avec le CIRAD : le séquençage et la cartographie fine du génome de R 570 et le programme DELICAS.

    1. « Le tournesol objet des actions terroristes récentes entre dans ce même processus »

      ==>Bel exercice de désinformation, bravo zigomar !!!
      Qui peut croire que les mutations forcées sur le tournesol c’est la même chose que la création variétale de la canne à sucre citée en exemple ??? Il n’y a évidemment que les naïfs anti-écolos !!!!

    1. InfOGM fournit des informations crédibles, Laurent Berthod ingénieur agrenoble ne sait malheureusement que débiter des injures !!!

  12. « Les anti-OGM s’étaient trompé de cibles: ils s’excusent et réparent les dégâts
    Une semaine après s’être attaqués à une dizaine de parcelles de tournesols, dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 septembre, les faucheurs volontaires sont revenus hier en Nord-Isère réparer une partie de leurs dégâts. Ils ont en effet admis avoir fauché par erreur deux parcelles du pays roussillonnais, dont les plants ne contenaient pas d’OGM. Les agriculteurs vont également être indemnisés. »

    http://www.ledauphine.com/isere-nord/2012/09/09/les-anti-ogm-s-etaient-trompes-de-cibles-il-s-excusent-et-reparent-les-degats

    1. Une posture diabolique pour se faire passer pour des anges.

      Réponse à Alex, 9 septembre 2012 à 19:21, au cas plus que probable où le bordel chronologique se perpétuerait.

    2. Un véritable scandale cette histoire!!! A se demander si ça n’a pas été fait exprès! Pour entretenir le mensonge!
      Ceux-là ne sont pas ogm donc ils seront indemnisés, foutaise! vs les autres le sont donc les pauvres cultivateurs n’ont que leurs yeux pour pleurer?! Particulièrement puant…

      1. Mais « indemniser » (ou « réparer »), c’est déjà une reconnaissance du caractère préjudiciable de l’action)… Les tribunaux devraient en tenir compte pour sanctionner le vandalisme non « indemnisé ».

  13. Cour Européenne de justice

    « 6 septembre 2012

    Par ces motifs, la Cour (quatrième chambre) dit pour droit:

    La mise en culture d’organismes génétiquement modifiés tels que des variétés du maïs MON 810 ne peut pas être soumise à une procédure nationale d’autorisation, lorsque l’utilisation et la commercialisation de ces variétés sont autorisées en vertu de l’article 20 du règlement (CE) n° 1829/2003 du Parlement européen et du Conseil, du 22 septembre 2003, concernant les denrées alimentaires et les aliments pour animaux génétiquement modifiés, et que lesdites variétés ont été admises au catalogue commun des variétés des espèces de plantes agricoles prévu par la directive 2002/53/CE du Conseil, du 13 juin 2002, concernant le catalogue commun des variétés des espèces de plantes agricoles, telle que modifiée par le règlement n° 1829/2003.

    L’article 26 bis de la directive 2001/18/CE du Parlement européen et du Conseil, du 12 mars 2001, relative à la dissémination volontaire d’organismes génétiquement modifiés dans l’environnement et abrogeant la directive 90/220/CEE du Conseil, telle que modifiée par la directive 2008/27/CE du Parlement européen et du Conseil, du 11 mars 2008, ne permet pas à un État membre de s’opposer de manière générale à la mise en culture sur son territoire de tels organismes génétiquement modifiés dans l’attente de l’adoption de mesures de coexistence visant à éviter la présence accidentelle d’organismes génétiquement modifiés dans d’autres cultures.

    http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=126437&pageIndex=0&doclang=FR&mode=lst&dir=&occ=first&part=1&cid=1195160

  14. Basudeb Acharia (born 11 July 1942) is an Indian politician and a leader of the Communist Party of India (Marxist) political party.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Basudeb_Acharia

    Un communiste qui est contre le coton BT d’une multinationale américaine, le scooooooop.
    Ca va faire l’effet d’une boooombe

    1. Basudeb Acharia n’est que le président de la Commission parlementaire. Difficile de lui faire porter le chapeau d’un « rapport » particulièrement inepte qui me semble être la résultante de deux facteurs : l’hostilité des parlementaires au gouvernement et le clientélisme électoral ; l’entrisme particulièrement efficace de l’ « altermonde », et, corollaire, l’inefficacité médiatique du monde économique.

      C’est un problème qu’on trouve aussi en Europe, s’agissant tout particulièrement du Parlement européen.

  15. Laurent Berthod dit :

    Ben, oui ! C’est dire le niveau de l’Université française. Une catastrophe. Pauvre France !

    === Y a aussi le Séléralini qu’est pas mal!!!

Les commentaires sont fermés.