18 commentaires sur “Bio : les grands médias commencent à se poser des questions…

  1. Il est certain que le cuivre « inoffensif parce que naturel » devra un jour prouver :
    1) Qu’il est « naturel »
    2) Qu’il est inoffensif.

  2. Le « bio » est une arnaque qui a duré son temps. Nous arrivons à l’heure de vérité où même les plus grand thuriféraires de cette religion (cf. Le Canard et la gent journalistique bobo « proche de la nature » mais pas jusqu’à s’éloigner du Wifi), commencent à utiliser leurs cellules grises…
    De plus, le « bio » ne s’est développé que par le dénigrement de l’agriculture en faisant beaucoup de mal au secteur agricole en général, qui n’a pas su se défendre face à des attaques aussi perfides et dénuées de fondement.

    1. Techniquement le bio est une arnaque .
      Economiquement le bio est la nouvelle poule aux œufs d’or .
      Alors dans une société comme la notre je vous laisse deviner celui qui va l’emporter .
      De plus la réflexion (tout comme l’intelligence) est en voie de disparition donc navré
      mais selon moi le bio est promis à un bel avenir .

      1. Où vous avez raison Eric , c’est sur le fait que si on additionne les crédules, les incultes , les idiot, les religieux écolobobo et les anti sciences cela représente pas mal de clients potentiel encore. Mais le pb viendra que les producteurs ne pourront jamais produire aux moindre cout et donc vivre avec une filière « bio pas chère ». Là du fait de la sélection naturel , ceux qui ont les « moyens » de ce payer ce luxe sont beaucoup moins nombreux. D’ailleurs en France on a beaucoup de croyants ali bio mais peu de pratiquants! Presque 20 ans de matraquage mensonger pour arriver a moins de 5% de part de marché de l’alimentation total en France!

        1. avant qu’on nous sorte les grand chiffre :
          entre 2000 et 2012 la filière bio a multiplié de 300% ses parts de marché!! oui oui ! Elle était passé de 1% de parts de marché à 3% de parts de marché de l’alimentation total en France! La manipulation trompeuse des chiffre de cette filière qui nous annonce tous les ans des croissances à deux chiffres fini par être lassante comme arnaque.
          Mais cela fait plaisir aux croyants/ pratiquant qui se pensent nombreux et donc plus fort pour donner des leçons « à ceux qui n’ont rien compris »!

        2. Du marché de niche au marché de Chine…..Le bio a déjà capté ses consommateurs , ceux qui ont les moyens de se payer le bio français produit avec les charges françaises . S’ il doit gagner des parts de marché sur des classes plus populaires, cela se fera avec des produits venant d’ailleurs , immanquablement ! La GD l’a bien compris……

          1. Ou par une législation imposant le bio dans les cantines…

            Et ce sera au contribuable de payer une grande partie du surcoût et des gaspillages économiques (pourquoi le producteur se décarcassera-t-il quand il aura un client captif).

  3. Acheter bio, c’est un marqueur social important, de la même façon que consommer peu de viande.
    C’est une façon d’être en avance sur son temps, de revendiquer un acte politique.

    1. là désolé maltra , le fait de travailler avec le monde agricole (bio et non bio ) m’empêche vraiment d’avoir cette vision .
      Je ne vais même pas me permettre de dire ce que j’en pense par droit de réserve professionnel….
      mais votre : »C’est une façon d’être en avance sur son temps » est une perle du genre comme bêtise et grand bien vous face ! Vous le mérité bien!
      « de revendiquer un acte politique. » là ok, cela peu ce dire! ils y en a qui sont encore fiers de se revendiquer communiste!! donc pourquoi pas, vous en avez le droit!

    2. ah là aussi vous avez raison maltra quand vous dites: »c’est un marqueur social important ». Cela révèle effectivement a qui on a à faire quand une personne communique comme vous!!!!!Aucun doute la dessus!

  4. Oui, c’est un habile habillage marketing pour vendre plus cher des produits qui n’ont pas de qualités supérieures objectives. Ce qui a été fort, c’est d’avoir réussi à imposer au consommateurs des idées fausses sur le bio en accusant l’agriculture conventionnelle de tous les maux. Mais le vent commence à tourner et la désillusion sera cruelle pour les producteurs lorsque les prix du bio seront sacrifiés par les promotions des grandes surfaces qui se feront une guerre sans merci pour conquérir des parts de marché.

    1. Oui mais pourquoi l’agriculture  » conventionnelle  » ne s’est t elle pas défendue et a même bien souvent cautionné le bio .?

      1. C’est vraiment une bonne question. Une piste peut être la très grande diversité des FDSEA parmi lesquelles on trouve vraiment des extrêmes (ceux de la Drôme sont ultra bio alors que ceux de la Somme ou des Côtes d’Armor, par exemple, sont conventionnels). Le FNSEA n’a pas su fédérer ni contrer le dénigrement que les « bio » ont systématiquement adopté envers leurs propres confrères.
        Je me répète mais la promotion par le dénigrement devrait être interdite, surtout sans argumentation sérieuse. Le grand malheur c’est que l’institution est complice, il n’y a qu’à lire le réglement bio 2018/848 (un tissu d’incohérences tellement truffé d’occasions de dérogations que la dérogation y est quasiment la norme) et à fréquenter les gugusses des commissions de l’INAO…

    2. Marqueur social effectivement, comme rouler en voiture électrique…. qui n’est qu’une 3ème voiture ou un Tesla à plus de 60 000 euros, 2ème voiture dans ce cas. Cela fait la différence avec la prolo de la campagne qui doit se contenter d’un vieux diesel bien pourri.
      Ce marqueur social ne fonctionne pas lorsqu’il s’agit de comptabiliser les km avions dans l’année, les plus bio affichés sont les plus gros volants ou voleurs au choix, enfin ceux qui volent …. dans les airs.
      Toujours pas compris que les km avion d’Hulot ne soient pas compatabilisés et affichés mensuellement, idem pour les membres de EELV.
      Avec mention spéciale pour ceux qui affectionnent le falcon.
      Toujours pas de blocage des aéroports par les militants verts pourtant énorme source de pollution et de consommation de ressources non renouvelables.

    3. Peut être mais c’est plus facile d’aller du Bio vers le conventionnel que l’inverse.
      Et puis, vu les contraintes grandissantes que doivent supporter les conventionnels, la Bio n’est pas si mal lotie que cela, bien sûr à conditions que des couillons continuent à ma’ger Bio.

  5. Trouvé sur la toile : http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/video-sur-les-moustiques-aymeric-caron-juge-incomprehensible-autant-de-haine-01-08-2019-8127288.php

    Visiblement Aymeric Caron ne connait pas les moustiques tigre, ne descend que dans des quartiers super sécurisés lorsqu’il voyage…et en 1ère classe, comme toute l’aristocratie verte. Les piqures à répétition, c’est pour les prolos, les pauvres, les gilets jaunes du moins la première vague, ceux qu’il faut rééduquer mais laisser dans leur fange.

Les commentaires sont fermés.