Générations Futures ou la fin de l’agriculture française

Partager sur : TwitterFacebook

Ca bouge aussi du côté des associations à l’approche des élections présidentielles. Chez Générations Futures, on vient de publier un mini programme pour l’agriculture ou du moins ce qu’il en restera après son application...

Tenez-vous bien : ZNT à 100 m (que restera t-il de la SAU française ? ), interdiction du glyphosate, sortie des pesticides, etc., etc.

Et ce n’est pas tout, son directeur, l’indéboulonnable François Veillerette va publier ces prochains jours un véritable petit traité d’agronomie anti agriculture conventionnelle : « Pour en finir avec les pesticides ». Vous pourrez notamment y lire cette perle page 24.

Oui, vous avez bien lu, jusqu’au XIXe siècle, les champs n’étaient pas toujours envahis de maladies et de ravageurs…Finalement, on mangeait plutôt bien et les disettes, les famines, ça n’existait pas ; les paysans n’étaient pas d’ailleurs épuisés par le travail du sol. Ce paragraphe est parfaitement représentatif de l’aveuglement volontaire des militants anti-phytos : « les pesticides, c’est fait pour augmenter les rendements ; en les supprimant, on reviendra au bon vieux passé du 100 % #bio qui nous nourrissait tous sans problème.

Chez alerte-environnement, on n’est évidemment pas surpris par ce genre de considération hors sol, surtout quand on voit « l’équipe » qui entoure François Veillerette.

Au sein du conseil d’administration de Générations futures, on trouve un ex-gendarme, une ostéopathe ( !),  un enseignant…et quand même un agronome et une agricultrice bio évidemment. Une direction qui explique en partie que l’agriculture n’est vraiment pas la priorité de Générations Futures et qu’il ne fait absolument pas compter sur François Veillerette pour nous apprendre à nourrir demain les Français.  

2 commentaires sur “Générations Futures ou la fin de l’agriculture française

  1. Faut les mettre au turbin , binette en main tous ces militants déconnectés de la vie d’un agriculteur producteur .
    Nous sommes 67 millions et plus demain , ils y ont réfléchis !
    Nous allons devenir un pays importateur malgré que nous aillions le climat le plus tempéré d’Europe , il y a comme un problème
    La une du journal Sud-Ouest la semaine dernière : Faut-il légaliser le cannabis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *