36 commentaires sur “Les écolos dérapent

  1. « Vinci dégage » : psittacisme, effet de mode d’un slogan venu d’ailleurs…

    En revanche, « PS collabo » : Ouille, ouille, ouille ! Rien que ça !
    Ne pensez-vous pas que cela mérite bien plus qu’un simple « point Godwin » ?

    Il faudra tout de même que Mme N. Vallaud-Belkacem, grâce à sa sémantique d’enfer, nous explique pourquoi, au fond, tout ça n’est pas si grave…
    Puisque, comme chacun sait ou du moins est tenu de s’en persuader, entre PS et écolos, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! 😉

  2. La vrai question est de savoir si ce projet d’aéroport est vraiment d’utilité publique ou s’il s’agit a nouveau d’une lubie d’élus étatiste au service d’ intérêts privés ( Vinci + immobilier ) avec l’argent des contribuables et au passage on spolie les exploitants agricole au profit des agents immobiliers…

    1. Je n’ai pas d’opinion bien arrêtée sur l’utilité de cet aéroport, n’ayant pas approfondi la question.
      Une simple remarque cependant, suite à ce qu’un média télé a annoncé.
      Les « contre » ce matin viennent semble-t-il de remporter une nouvelle « victoire » puisque les conditions environnementales encore plus restrictives qu’ils exigent maintenant seront prises en compte par le comité de dialogue prévu par le pouvoir.

      Ce que j’appellerais : « Rajouter sans cesse des pattes au serpent » ! 🙁
      On n’en aura jamais fini.
      Ici comme ailleurs – mais en catimini, plus insidieusement…

    2. J’avais déjà écrit des remarques sur le projet de NDDL ici :
      http://www.alerte-environnement.fr/2012/11/05/lagriculture-variable-dajustement-entre-les-ps-et-les-ecolos/comment-page-1/#comment-56305

      et ici :
      http://www.alerte-environnement.fr/2012/11/05/lagriculture-variable-dajustement-entre-les-ps-et-les-ecolos/comment-page-1/#comment-56825

      Enfin je trouve que le coup du « politicard vendu aux industriels « est plus que faux…
      En effet, c’est l’état qui est venu chercher les industriels pour réaliser le projet.
      Comme souvent les élus locaux et nationaux ont la Folie des Grandeurs, et veulent marquer leur territoire de leur empreintes (Grande bibliothèque, Pyramide du Louvre, Musée de la Résistance, Musée des Arts Premiers…).
      Ayrault n’échappe pas à cette stupidité des élus : laisser une trace de leur « existence » avec l’argent public.

      Cet aéroport est le projet pur et simple de JM Ayrault. Mais n’ayant pas les moyens de le financer, il a fait appel au privé avec moult promesses de rentabilité !!! Qui se fera sur le dos des Nantais qui paieront la facture !!!
      « Mais que diable Pauvre manants Nous les élites savons ce qui est bon pour vous, mieux que vous même !!! Alors laisser nous faire et payer la note … bande d’esclaves !!! »

  3. J’habite dans la région nantaise et utilise l’aéroport actuel pour raisons professionnelles. Personnellement, pour des raisons pratiques, ce dernier est mieux placé. Cependant, il manque cruellement de taille critique pour avoir des liaisons et correspondances intéressantes. Pour en avoir, il faut passer par Paris. Alors, si nous pouvions en avoir un plus grand (un petit « hubble ») qui grouperait Rennes, Angers, la Vendée, ce sera tout bon pour le développement de l’économie régionale. Car ne nous trompons pas. L’opposition à cet aéroport est avant tout une opposition idéologique. Ces gens ne veulent pas de croissance, prônent le « local », n’ont aucune idée à savoir que des gens prennent l’avion pour tenter de vendre, diffuser leurs produits, services et au final , créer de la richesse localement. C’est d’autant plus étrange, que le premier employeur de la proche région est …Airbus! Pourquoi les de Rugy, Dantec (élus EELV) ne vont pas manifester sur les sites de Airbus de Nantes et St Nazaire? J’imagine que la CGT les recevrait avec un bon coup de pied au c… Localement, les habitants (du moins, les acteurs économiques) sont exaspérés par le cirque des opposants (pas franchement locaux d’ailleurs) et la couverture médiatique qui est faite.

  4. 40 ans que ça ferraille sur ce projet, acquisition du foncier (préemption) avec la possibilité de continuer d’exploiter jusqu’à la décision de lancer le premier coup de pelle, et là nos zécolos se réveillent, alors que la DUP est signée depuis 2008, que des concertations chambre agri et exploitants ont été négociées, qu’avec les grenelles les contraintes environnementales on l’imagine ont du être considérées.
    Toutes les voies légales, recours, appels auprès des TA ont été épuisées pour en arriver à cette démonstration de force? Ou bien ils ont oublié de communiquer de ce côté là, et les connaissant c’est étonnant.
    Le must c’est de voir un bové et ses nombreuses violations de propriétés comme faucheur volontaire s’ériger en défenseur du droit de propriété à ND des Landes!

    1. «Le must c’est de voir un bové et ses nombreuses violations de propriétés comme faucheur volontaire s’ériger en défenseur du droit de propriété à ND des Landes!»

      +1

    2. Non toutes les voies légales, recours, appels auprès des TA ne sont pas épuisées. Ils reste trois actions en justices pas encore jugées dont une sur l’eau.
      Non les z’écolos ne se réveillent pas , alors que la DUP est signée depuis 2008, que des concertations chambre agri et exploitants ont été négociées…
      Que faites vous des actions de l’ACIPA et autres associations (d’élus aussi) depuis bien plus longtemps. Que faites vous du Camp Action Climat à NDDL et actions dans le centre de Nantes et l’aéroport en 2009 ? (si les « grands médias » n’en parlent pas cela n’existe pas ???)
      Renseignez vous avant d’affirmer des contre-véritésaussi énormes.

  5. Je n’ai pas étudié le dossier et je ne sais en rien si l’aéroport de NDDL est utile ou nécessaire au développement du trafic aérien et à la croissance économique de la région Nantaise et d’une partie méridionale de la Bretagne.

    Il y a certes des équipements qui ont été surdimensionnés. Mais dans la période actuelle j’ai plutôt le sentiment que les développement économique de la France est freiné par la pusillanimité écologique qui contribuent aux difficultés de tous ordres, financières aussi, pour investir.

    Je me contenterai donc de relever des insuffisances ou des contradictions dans l’attitude et la rhétorique des uns et des autres.

    1° Ayrault n’est qu’un « roule-couilles », selon l’expression employée par Philippe Meyer dans son émission d’aujourd’hui sur France Culture, à propos d’un autre personnage politique, autrement dit, il roule des mécaniques et débande devant le premier obstacle venu.

    2° Les obstacles sont en l’occurrence un conglomérat d’intérêts, dont on peut comprendre certains, les expropriés en premier lieu, et dans une bien moindre mesure l’élue « Front de gauche », à la rhétorique bien astiquée, de la commune où est implanté l’actuel aéroport de Nantes, des écolos bon teints totalitaires – ce que je pense c’est juste, c’est donc l’intérêt général – et des anarcho-autonomes, incontrôlés, provocateurs et recherchant les violences. Ayrault est vraiment un « roule-couilles » !

    3° Je ne crois pas que les élus locaux favorables au projet d’aéroport le soient pour la raison de favoriser des intérêts privés. Je pense qu’ils croient sincèrement à l’utilité de ce projet pour le développement économique de leur région. Bon, il ne faut pas exclure des pots de vin à leur parti politique ou à eux-mêmes, la classe politique française étant beaucoup plus profondément corrompue qu’on ne l’imagine. Mais enfin, cela joue dans l’attribution du marché beaucoup plus souvent que dans la décision de principe du projet.

    4° Un des arguments des opposants est que lors de la mise en route du projet, il y a fort longtemps, les projections de trafic aérien étaient de X millions de voyageurs et qu’aujourd’hui ce trafic n’est que X/2. C’est le genre d’argument de la plus parfaite mauvaise foi, car il est évident que le trafic s’adapte aux capacités d’accueil du trafic.

    1. http://www.francetvinfo.fr/video-la-mobilisation-ne-faiblit-pas-a-notre-dame-des-landes_176551.html

      VIDEO. Tracteurs enchaînés et nouvelles cabanes à Notre-Dame-des-Landes

      ..
      Les agriculteurs sont plus que jamais mobilisées contre l' »Ayraultport », à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

      sauf que ce ne sont pas LES agriculteurs se sont des agriculteurs de la confédération paysanne.

      même mouvance que les antis-sciences, donc cela confirme ton point n°2

  6. moi je regarde le Fillé-Copion est c’est beaucoup plus marrant que des crypto-staliniens en tracteurs (Massey-Fegusson ) .!

  7. À propos de dérapage et de propos outranciers, en voilà deux commis par d’Alain Lipietz, qui e sont pas piqués des vers.

    [Je cite le post de Benoît Rittaud publié sur Skyfall, après sa participation à un débat sur Arte hier soir — post #107. Ben | 26/11/2012 @ 23:20] :

    Le présent commentaire, à chaud, a été préparé dans le train de retour chez moi, et je le publie en arrivant. Je n’ai donc ni lu vos réactions, ni visionné l’émission. L’expérience m’a montré que le ressenti n’est pas le même quand on est dedans et quand on regarde, il est donc très possible que mes impressions divergent beaucoup des vôtres (que je vais lire tout de suite), et qu’elles seront amenées à changer lorsque j’aurai vu l’émission. J’ignore s’il y a eu des coupes ou un montage particulier mais a priori je crois que non, l’enregistrement ayant été fait entièrement dans les conditions du direct et deux heures seulement avant la diffusion.
    Avant l’émission, mon orgueil en a pris un coup quand il s’est avéré que mes contradicteurs ignoraient complètement qui j’étais et ce que je pensais. Ils avaient (comme moi) été mis au courant des noms de tous les invités, mais aucun des deux n’avait eu la curiosité de se renseigner sur ce Benoît Rittaud ; ils ont été cueillis à froid en découvrant qu’un climatosceptique allait participer au débat (et dans la loge Alain Lipietz n’a pas été long à me manifester son hostilité). En revanche, ils se connaissent fort bien entre eux (leurs échanges hors plateau étaient sans équivoque sur la camaraderie qui les lie), et Élisabeth Quin paraissait les connaître aussi, au moins un peu (surtout Alain Lipietz, m’a-t-il semblé).
    Jamais je n’avais encore participé à une émission avec une telle tension entre les invités. Même l’émission sur Public Sénat d’il y a deux ans, qui réunissait pourtant Vincent Courtillot et deux de ses plus féroces accusateurs (Jean Jouzel et Bernard Legras) n’avait pas été d’une telle intensité. Lorsque, lors de l’une de mes échauffourées avec Alain Lipietz, celui-ci a légèrement posé sa main sur mon épaule, j’ai senti chez lui presque une volonté d’agression physique. C’est peu dire qu’il n’appréciait guère de devoir discuter avec un climatosceptique. Bettina Laville, quant à elle, et malgré ses quelques dérapages (difficiles à éviter complètement dans un débat comme celui-là, vous pouvez me croire), s’est finalement révélée une adversaire raisonnablement loyale. Alain Lipietz, lui, s’est montré de bout en bout incapable du moindre recul sur ses positions. Selon moi, c’est lui et lui seul qui a été la cause de cette atmosphère délétère, une atmosphère dont les journalistes ont su se mettre à l’écart avec beaucoup de professionnalisme. Il convient ici de faire une mention spéciale au sourire d’hôtesse de l’air qu’Élisabeth Quin est parvenue à garder du début à la fin et qui a été une réelle lueur de convivialité même aux pires moments (notamment ceux hors caméra). Celui où Alain Lipietz a traité les climatosceptiques de criminels a été, faut-il le dire, tout spécialement indigne. L’indignité s’est hélas poursuivie hors plateau, une anecdote suffira à la résumer.
    Il se trouve voyez-vous que je suis un ringard qui considère qu’après le match vient la troisième mi-temps, c’est-à-dire un moment de détente tous ensemble sans rancune. Voilà pourquoi, après chaque débat où j’ai un moment de libre, j’invite systématiquement tous mes contradicteurs à prendre un verre. Certains acceptent, comme Sylvestre Huet ou Sylvain Cros en leur temps, d’autres doivent décliner quand ils sont pressés (comme Bettina Laville ce soir). Alain Lipietz, lui, a eu une réaction inédite : il a sèchement décliné mon invitation en expliquant carrément qu’il n’accepterait pas plus de boire un verre avec un climatosceptique qu’avec un révisionniste de la Shoah. Tout est dit.
    Un mot encore pour dire que de mon point de vue le travail des journalistes a été très soigné. Leurs questions et leurs réactions ont été sans concession, et tous les invités m’ont semblé logés à la même enseigne. Si tout n’était pas idéal (j’étais seul contre deux), et sous réserve de ce qu’un éventuel montage de l’émission aura pu modifier, je considère que les choses se sont déroulées de façon honnête, et je remercie donc les journalistes pour leur travail. Avec une mention spéciale pour ce qui s’est passé après l’extinction des caméras.

    http://www.skyfall.fr/?p=1133#comment-90977

    1. « Alain Lipietz, lui, a eu une réaction inédite : il a sèchement décliné mon invitation en expliquant carrément qu’il n’accepterait pas plus de boire un verre avec un climatosceptique qu’avec un révisionniste de la Shoah » Et un point Godwin.

    2. concernant le caractère Anthropique du réchauffement climatique il n’y aucun doute sérieux.
      J’ai l’impression que vous êtes un Séralini à l’envers .
      Nier l’évidence malgré les preuves scientifiques c’est vraiment de l’obscurantisme.
      Mais que des manipulateurs ou des marchands peur en abusent (Bové ,MMr ,Lipietz) , ça me fout hors de moi .On ne voit qu’eux sur les médias avec leur religion verte .(manger bio , rouler au colza ,le nucléaire ça tue les abeilles …….)

      1. La part de l’homme dans le réchauffement climatique ?
        À peu près dans la même proportion de celles entrant dans la composition du pâté d’alouette :

        « Un cheval pour une alouette. »

        Par conséquent, vouloir décarboner l’économie – cette véritable obsession de la post-modernité – c’est comme

        « vouloir se mettre un garrot au cou pour arrêter un saignement de nez. »
        (Je ne me souviens plus du nom de l’auteur de cette citation.)

      2. L’avantage avec les théories fondées sur des modèles et des statistiques, c’est qu’on peut toujours les critiquer. Le RCA n’est pas certain, mais il est bien mieux documenté et défendu que les autres thèses.

        1. Le problème n’est pas de savoir si les autres thèses sont mieux ou moins bien documentées. Le problèmes c’est qu’aucun des modèles de RCA ne rend compte de la réalité. En particulier l’arrêt du réchauffement depuis quinze ans est en contradiction avec les prédictions de ces modèles.

          1. @Karg se dit : « On vient de passer la décennie la plus chaude jamais enregistrée. »

            Pour ne prendre qu’une référence dans un passé pas trop lointain : au cours de la première moitié du XXe siècle (~ 1910-1940), si je ne me trompe pas, les températures ont été en phase haute… (sans CO2 ! ) avant de chuter, puis de remonter… Nous sommes en phase de stabilisation depuis 15-16 ans. Avant la baisse ?

            Ce constat est en contradiction avec tous les scénarios du Giec.

            PS : Ce n’est pas le meilleur fil pour en discuter – sauf à « pomper l’air » (± chargé de CO2 ? ) des autres lecteurs et contributeurs. je m’arrêterai donc là.

  8. En complément de ce compte-rendu « à chaud » de B. Rittaud lui-même, que je me suis permis de
    présenter ci-dessus, une autre réaction qui se pose notamment la question de savoir :
    « Que s’est-il vraiment passé ? Voici une interprétation [du comportement de Lipietz]… »

    Lire le billet ici :
    http://www.skyfall.fr/?p=1134

    1. Se voulant une analyse des méthodes opératoires des spécialistes de l »agit’prop tel que Lipietz, peut-être aurait-il mieux valu écrire « décortiquer » plutôt qu’ « interpréter » ?

  9. @ Charles

    concernant le caractère Anthropique du réchauffement climatique il n’y aucun doute sérieux.
    J’ai l’impression que vous êtes un Séralini à l’envers .
    Nier l’évidence malgré les preuves scientifiques c’est vraiment de l’obscurantisme.

    ===> Si vous avez la chance de posséder des éléments intagibles démontrant ce que vous avancez de manière si péremptoire, vous devez les fournir immédiatemment à la communauté scientifique internationale, c’est un devoir absolu pour vous!! Car en effet, de nombreux scientifiques, spécialistes de la questions doutent encore fortement du caractère anthropique du réchauffement, d’autres encore, nombreux également, doutent même de la réalité du réchauffement, eh! oui, leurs données scientifiques patiemment collectées sur de très longues période, ne corroborent pas celles moulinées puis régurgitées par les ordinateurs du GIEC. Mais que voulez-vous il y a encore des scientifiques qui préfèrent se fier à ce qu’ils observent plutôt qu’aux modèles spécialement alimentés par des données spécialement « lissées ». Si, si, c’est comme çà que les « experts » du GIEC appellent les données qu »ils introduisent dans leurs propres logiciels… Tr

    1. Les Preuves : ce n’est pas moi qui les possède : ils sont dispo dans les publications.
      Vous avez le droit de ne pas CROIRE , moi je fais confiance .A moins que vous pensiez que la science est comme une religion donc votre comportement ne m’étonne guère.
      Et puis que l’atmosphère se réchauffe ou non et que ce soit en raison des activités humaines ou non: je ne vois pas ce que ça change de toute façon on y peut rien.

          1. Et en tout cas ce que je sais et vois très clairement, en lisant un certain nombre de publications, c’est que l’affirmation qu’il y a un consensus scientifique est un pur mensonge escrologiste.

      1. Charles:

        http://www.foresight.org/nanodot/?p=3553

        Voici une courbe de reconstruction de température du Groënland central (données recueillies par Valérie Masson Delmotte et Jouzel Themselves).

        Et que voit-on?

        Alors je pose les question suivantes :
        – Le réchauffement actuel est-il le seul réchauffement qu’il y eu lieu sur terre au cours des 10 000 dernières années (ce que soutiennent les membres du GIEC quand ils disent : le climat a été stable au cours des 10 derniers millénaires)?
        – Est-il le plus important en terme de température atteinte?
        – Est-il le plus rapide?
        – Sinon combien de réchauffements il y a-t il eu?
        – Enfin question subsidiaire : quelle est la tendance moyenne sur les 6000 dernières années?

        Merci de vos réponses.

        PS : Les données brutes sont accessibles ici :
        http://www.ncdc.noaa.gov/paleo/metadata/noaa-icecore-2475.html

        PS 2 : Jouzel et son équipe n’ont jamais divulgué dans les grands médias ces données. On se demande bien pourquoi?

  10. Pour Karg et charles je conseillerais également la lecture de http://www.pensee-unique.fr/
    Ce site depuis déjà un sacré bout de temps s’est étoffé de toute l’actu scientifique et on peut dire avec une certaine opiniâtreté de son auteur. Une source d’informations incontournable pour qui s’intéresse au sujet.

Les commentaires sont fermés.