31 commentaires sur “José Bové contre le loups. Ou les limites du “tout écolo”.

  1. Quand les chèvres de ses potes se font bouffer, il devient de suite moins écologiste. Cette prise de position prouve que Bové est un idéologue quand ça l’arrange, pas quand ça emmerde ces potes.

  2. @Karg

    Quand les chèvres de ses potes se font bouffer, il devient de suite moins écologiste. Cette prise de position prouve que Bové est un idéologue quand ça l’arrange, pas quand ça emmerde ces potes.

    ===> Pourquoi « ses potes »? Il n’est plus lui-même dans le roquefort business? Il a laissé tomber son troupeau de brebis? C’est à dire son alibi.

    1. C’est son camp de base, même si c’est un alibi, il ne peut complètement s’en défaire, question image.

      1. Elles doivent drôlement s’ennuyer ses brebis parce qu’elles ne doivent pas le voir souvent!! Entre les sessions du parlement européen à Bruxelles, les conférences, colloques, séminaires, universités d’été, de printemps, fauchage, maif diverses, etc…,+ les croisières dans son yacht sur mesure…..

        1. T’aurai une villa de millionnaire à coté de ces éleveurs, t’éviterai des énerver sur un sujet très sensible.

  3. Et qui qui monte au créneau après cette déclaration du parlementaire européen Bové?
    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fin-de-bove-l-ange-vert-est-120548
    L’intégriste écolo michel tarrier « Faire des enfants tue » la pire race des ayatollahs verdâtres!
    Venant d’un parlementaire, les éleveurs ont un bon alibi, au moins pour des tirs de défense, les petits soldats verts planqués à l’affût devront d’abord s’entendre avec le clown du Larzac!
    C’est juste, un spécimen se trimballe sur les causses donc le conseil écolo de Bové ce n’est pas par hasard! Enfin ils sont loin encore des 200 loups du sud-est!

    1. Morceau choisis dans les com
      « Limagrain peut le remercier pour sa tenacité, c’est grâce à lui qui Montsanto à été tenu à l’écart »
      C’est ce genre de post qui rend impossible toute intervention sur Avox, quand le niveau de mensonge et d’abrutissement des masses est élevés, il faut mobiliser des techniques radicales hors de porté de quelques intervenants.

  4. Comment peut-on croire que l’avenir de la planète et donc de l’homme peut se passer de la biodiversité ????? Alors que les scientifiques ne connaissent que très peu d’espèces et donc leurs modes de vies et donc de leur capacité à nous venir en aide (sur le plan médical entre autre)… la nature existait avant nous et nous en faisons partie donc elle perdurera après nous quel que soit notre choix de la préserver ou non ! A nous de savoir si nous voulons continuer à la détruire sans même savoir ce qu’elle est…
    C’est donc ça l’intelligence supérieure de l’homme ? Que c’est triste de constater que l’homme dit civilisé n’est pas capable de trouver des solutions pour vivre en paix et en harmonie avec son environnement comme d’autres ont su le faire et continuent encore de le faire dans certaines contrées rares et encore préservées…

    1. Que c’est triste de constater que l’homme (terme qui recouvre aussi la femme) dit civilisé n’est pas capable de sortir des poncifs éculés et des raisonnements foireux.

      Qui croit – je répète : croit) que l’avenir de la planète et donc de l’homme peut se passer de la biodiversité ?

      «  Alors que les scientifiques ne connaissent que très peu d’espèces… » Celles qui sont dans notre entourage direct, nous les connaissons plutôt bien (celles du sol, moins bien). Quand à ce qui est (encore) inconnu, il faudrait avoir un minimum de bagage scientifique, notamment taxonomique, pour comprendre le problème. Mais voilà, les bonimenteurs soit-disant écologistes usent de l’argument pour impressionner, et les adeptes se font prendre.

      « …leur capacité à nous venir en aide (sur le plan médical entre autre)… » Voilà bien une vision étroite, utilitariste. Comme quoi… Il ne faut même pas gratter, il suffit de lire pour trouver l’extraordinaire égoïsme dans les propos grandiloquents.

      Propos peut-être pris à la source Nicolas Hulot, celui qui gaspille une quantité folle de kérosène pour nous abreuver de « la nature existait avant nous et nous en faisons partie » et surtout cette histoire d’hommes qui vivent « en paix et en harmonie avec [leur] environnement … dans certaines contrées rares et encore préservées »

      Non, Madame, nous trouvons des solutions pour vivre…

      Même José Bové trouve des solutions. Dans son cas, c’est la chevrotine et la pollution par le plomb.

      Au final, il est quand même extraordinaire de voir que sur un blog qui critique l’écologisme de boudoir, sous un billet qui pointe le discours anti-écologique d’un certain José Bové, on puisse trouver un commentaire qui critique ceux qui critiquent José Bové et les bobos-écolos. Enfin… quand on critique une figure emblématique du monde alter-écolo, on resserre les rangs, même quand il a sorti une énormité. Comportement grégaire et sectaire…

  5. A savoir : le loup n’attaque jamais l’homme car il est debout comme son prédateur qui a d’ailleurs été éliminé : l’ours !

  6. @, Florence,

    C’est ce qu’on disait des tigres mangeurs d’hommes aussi, animal blessés….

    Depuis que le tigre est protégé quoiqu’il fasse, ce sont les Homme que l’on enferme en Inde, mais quelques milliers d’indiens y laissent la vie chaque année, quand même.

    Et on accepte cela dans un reportage qui aurait pu aussi bien traiter de la cuisine au curcuma ou des clubs très à la mode sur la côte de Goa, sans affect. Les hommes et davantage femmes et enfants, le tigre ne fait pas la différence sauf que les plus faibles sont plus faciles à croquer, n’avaient qu’à courir plus vite et à rester derrière les grillages des villes.

    Un euro au WWF, c’est un tigre sauvé et un indien qui sera croqué!

    Les tigres qui mangent les Hommes quoi de plus normal, pour ces journalistes!

    1. Enfin quand on voit l’état sanitaire des indiens, les tigres c’est vraiment pas le problème le plus facile à résoudre. Si ils commençaient par arrêter de chier dans les rivières et se soigner et se nourrir correctement, ça serait déjà un formidable bond en avant. D’autant plus que c’est surtout les vaches et les éléphants qui font des carnages.

  7. @Florence
    Vivre en harmonie avec l’environnement, que savez-vous de la nature pour avancer ça ?
    Je vous suggère de partir en Amazonie avec un Opinel et on en reparle.
    Cela dit, l’homme, en tant qu »espèce dominante, est la seule à avoir conscience des dégats qu’il peut provoquer et doit pouvoir faire mieux dans le respect de l’environnement.
    Il faut quand même reconnaître que le respect de l’environnement s’arrête avec la notion de confort personnel. Je n’ai jamais vu les zécolos s’élever contre les plaquettes anti-moustiques ni contre les shampoings anti-poux pourtant pleins de matières actives interdites depuis longtemps en agriculture. C’est plus facile de taper sur les agriculteurs.
    Et quand on parle des degats des loups ou des ours, il ne faut pas oublier que l’animal le plus dangereux pour l’homme, c’est le moustique. mais quand les morts sont africains, ça ne concerne visiblement pas nos chers bobos.
    Et pour enfoncer le clou un peu plus, la lutte la plus efficace contre le loup et l’ours reste la présence humaine, mais aujourd’hui avons-nous beaucoup de candidats bergers ? Il faudrait peut-être penser à revaloriser le monde rural au lieu de le dénigrer.
    Parmi tous les bbos, il y en a-t’il beaucoup qui sont prêts à voir partir leurs enfants dans les alpages ?

  8. @ Roger
    Efficacité du trichogramme sur pyrale :60% dans le meilleur des cas avec assez souvent des échecs liés aux difficultés de positionnement, c’est cependant un bon outil mais performant sous certaines conditions pas à mettre à toutes les sauces.
    Efficacité de la nouvelle spécialité dont l’autorisation est attendue pour les pulvérisations aériennes, spécialité à base de chlorantraniliprole, très clean humain, abeilles et environnement : au moins 80% de façon régulière et souvent 85 à 90% d’efficacité.
    En cas de faible infestation de pyrale, pas de pb, les trichogrammes seront suffisants, en cas de forte pression pour la production de grain ou pour des produits qui ne supportent pas le moindre défaut, dont le maïs doux, on peut craindre que les trichogrammes soient insuffisants.
    A titre de comparaison l’extrait de quinine est efficace contre le paludisme mais lorsque l’on va dans les pays à endémie, on prend les produits plus costauds et l’on vit sous moustiquaire imprégnée de pyrethrinoides toutes les nuits, on imprègne même ses vêtements avec les pyrethrinoides, ceux qui traitent la pyrale du maïs pour les balades en forêt ou les séjours dans les zones plus exposées où l’air conditionné fait défaut.
    Le danger des mycotoxines est incommensurablement plus sérieux que celui lié aux insecticides, c’est l’opinion des américains, des australiens, des néo zélandais, des canadiens, des brésiliens….mais visiblement pas encore des français, du moins pas diffusé comme tel dans les médias.
    Le même raisonnement a conduit à l’épidémie de chykungunia à la Réunion, là aussi les autorités ont suivi les refus des ONG pour appliquer les traitements insecticides au premier millier de cas. Résultat du décalage dans la réalisation des interventions 300 000 malades, des milliers d’hospitalisés et plus de 200 morts. Plus des moyens lourds en termes d’insecticide avec le retour aux bons vieux organophosphorés préconisés par l’OMS. Les ONG se sont faites alors très discrètes, elles le sont toujours sur ce sujet dans l’ile. Certes nous n’en sommes pas là mais avec les mycotoxines et leurs effets beaucoup reste à découvrir.
    Les mycotoxines, c’est plus insidieux, on est sur de la tox chronique sauf pour les aflatoxines a effet plus brutal mais qui ne sont problématique qu’en Italie, pour l’instant. Toxicité chronique mais risque bien supérieur à celui posé par les pesticides.
    La Nature n’est pas naturellement bonne pour l’Homme! C’est la technologie qui l’a rendue progressivement moins violente, avec les vaccins, avec les antiparasitaires pour tuer rats vecteurs de peste, poux vecteurs de typhus, moustiques vecteurs de malaria, …

  9. Pour reprendre sur le changement d’attitude de José Bové, il s’avère que les éleveurs qui avaient leur bétail dans les alpages consttuaient des cohortes importantes de la conf’, les laisser seuls face au prédateur, c’était prendre le risque d’un ras le bol syndical aux prochaines élections si le syndicat majoritaire avait été plus tranché sur le sujet.

    Donc réalisme syndical.

    La préconisation de faire le coup en cachette pose sérieusement question sur la dérive grave de la règlementation: Des règlementations absurdes et inapplicables sont prises au niveau parisien et ceux qui les ont inspiré préconisent de faire le contraire sur le terrain en cachette. La fin d’un monde s’approche à grand pas mais au-délà on ne voit que le chaos, rien de bon ni pour les administrés, ni pour les administration qui auront précipité le mouvement vers la fin du système.

  10. Entendu dans « 2000 ans d’histoire  » sur France Inter il y a un ou 2 ans , par un spécialiste du loup pendant une émission consacrée à la bête du Gévaudan : 3% des loups sont susceptibles d’attaquer l’ homme ( c’était ces loups en cause dans cette région au 18° siècle ). Info à vérifier mais préoccupante …

  11. Rappels

    1° Pour le moment les patous dont on oblige les éleveurs à se munir faute de quoi ils ne sont pas indemnisés en cas d’attaque de leur troupeau par le loup, font plus de dégâts chez les randonneurs que les loups, avec effets collatéraux sur les éleveurs et les bergers qui sont trainés au tribunal. Lire http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-35681780.html

    2° Le loup est de moins en moins confiné dans les alpages. Il descend en moyenne montagne, dans les villages, aux portes des villes et sur les bretelles d’autoroutes suburbaines. Voir http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-des-nouvelles-du-loup-82835763.html

  12. J’avais raté cette info qui justifie donc la déclaration bovéiste qui énerve les intégristes!
    http://www.midilibre.fr/2012/07/29/lozere-sur-la-piste-du-loup,541104.php

    @ alzine
    C’est vrai que la Conf’ a toujours eu une position bâtarde sur le sujet, mais les éleveurs qui envoient leurs bêtes en estives particulièrement dans les Alpes ne sont pas vraiment des potes à Bové…

    @ Philippe
    « Et pour enfoncer le clou un peu plus, la lutte la plus efficace contre le loup et l’ours reste la présence humaine, mais aujourd’hui avons-nous beaucoup de candidats bergers ? Il faudrait peut-être penser à revaloriser le monde rural au lieu de le dénigrer.
    Parmi tous les bbos, il y en a-t’il beaucoup qui sont prêts à voir partir leurs enfants dans les alpages ? »
    Même si je ne partage pas tout ce qui est écrit sur le site Loupastres, il faut leur reconnaitre leur volonté d’au moins essayer d’agir… J’ignore si leur action se développe et si les candidats comme les éleveurs y trouvent leur compte…
    Les 2 seuls témoignages parlent d’eux-mêmes!
    http://www.apasdeloup.org/chantiers/Rhone-Alpes/fiches/fiche_2012_5_info.pdf?PHPSESSID=10ef1c95ac2b1e8f36fbe9a9c3a37af7

  13. Ce projet « Lou Pastre » parait sympa en apparence mais je doute que beaucoup de jeunes renouvellent l’expérience, et la plupart trouveront ces conditions de vie assez spartiates.

    Cela relève du stage initiatique plus que de l’engagement profond: J’y étais comme sur les barricades en mai 68, les grands parents manifestaient , les enfants parcouraient le monde en avion pour des raids plus écolo les uns que les autres, toujours plus loin, toujours plus vert,sur les traces de St Nicolas et de son hélico, les petits enfants vont maintenant se promener dans les bois et les estives, pour voir si le loup ….et revenir avec le brevet du gardien de moutons et dire : « c’est possible, j’y étais, j’ai vu et suis revenu cocu ».

    Cela, éventuellement et ce n’est pas prouvé durera un été, peut-être deux mais s’effondrera lorsque la crise sera venue, autres préoccupations, alors: Manger.

    Et les bergers resteront avec les loups et leurs em…comme d’hab, les bergers en ont vu d’autres.

  14. À ne pas rater :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/02/quand-jose-bove-crie-haro-sur-le-loup_1741618_3244.html

    Un morceau de bravoure :

    « Mais pour José Bové, « il faut que nous, les écolos, on arrête la langue de bois : on ne peut être à la fois contre la désertification des campagnes et l’extension urbaine à l’infini, et en même temps créer à la campagne des espaces où les agriculteurs ne peuvent pas vivre ». Et d’insister : « On peut tirer le loup, parce que la priorité est de maintenir les paysans dans les zones de montagne. » »

    Arrêter la langue de bois ? Il veut les faire taire ?

    .

    Deux réactions :

    « Pouquoi ne pas créer un loup génétiquement modifié qui ne dévorerait plus les brebis ? »

    « Oh oui c’est une bonne idée. On l’appellerait le chien domestique. Il pourrait même être gardé par des moutons. »

    1. Certes un morceau de bravoure face à tous ses potes bisounours mais s’il avait ouvert sa grande gueule + tôt on n’en serait sans doute pas là! Il aura fallut que ces bestioles rappliquent par chez lui pour qu’il se réveille! Il va comprendre que c’est dur d’être élu par une bande d’ignares…

      1. « Il va comprendre que c’est dur d’être élu par une bande d’ignares… » ?

        Pff ! Il est élu à la proportionnelle au Parlement européen, et le sera encore les doigts dans le nez tant que ses potes alter-écolos le mettront en position éligible.

        M’étonnerait que ses potes l’acceptent à l’Assemblée nationale ou au Sénat ; il y a déjà trop de requins dans ces marigots… Et m’étonnerait aussi qu’il se risque dans une campagne électorale. Entre la quasi-fanny et le confort douillet de Bruxelles, le choix est vite fait.

  15. bien contente de voir que les réactions sont vives ! Au moins ça fait réfléchir… enfin j’espère car malheureusement je n’ai pas le temps ni même l’envie de répondre point par point à toutes les inepties que j’ai lues et encore j’ai pas tout lu mais bon « il faut de tout pour faire un monde » alors je laisse aux intolérants et « sectaires » le soin de rétablir quelques vérités incontestables et les autres à leur capacité à remettre en questions leurs convictions !
    A bon entendeur…

  16. Voilà ce qui va se passer dans 5 ou 10 ans avec les loups:

    http://www.lepoint.fr/societe/des-surfeurs-en-colere-se-rassemblent-a-la-reunion-apres-les-attaques-de-requins-13-08-2012-1495515_23.php
    « Environ 300 surfeurs se sont rassemblés dimanche à la Réunion pour apporter leur soutien à leur camarade grièvement blessé par un requin il y a une semaine et réclamer une protection contre « le danger qui vient du large », afin que « le carnage cesse ».

    « Il y a sept jours, j’ai tourné une page: le pire est arrivé », a témoigné la femme du surfeur Fabien Bujon, 41 ans, attaqué par un requin dimanche dernier sur le spot de Saint-leu. Amputé d’une main et d’un pied, ce dernier a confié « traverser des moments de calme mais aussi de détresse terrible » dans un message lu par son épouse, en pleurs.

    Trois surfeurs ont été tués et deux amputés depuis 20 mois sur l’île, sur un total de 8 attaques.

    Après le chikungunya, ses 240 morts, ses milliers d’hospitalisés, ses centaines de milliers de malades dont certains garderont des séquelles à vie, les écololo bobo de métropole nous refont le coup avec les requins, petit échelle cette fois mais très gore.

    A quand un procès à l’Etat pour manquement à la plus élémentaire prudence dans la mise en oeuvre de politiques écolo débridées, comme pour le retard dans la lutte contre les moustiques tigres en 2005 et les centaines de milliers de malades, réels ceux là et conséquence du manque de la plus élémentaire prévention de risques bien naturels.

  17. Il faut prendre tout ce que raconte le site escrolo « La buvette des alpages » avec des pincettes. Ils aiment faire de beaux rêves et raconter de jolis contes de fées !

    Il y a deux sortes de contes escrolos :

    – les contes de fées où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, en particulier les loups, les ours, les requins, les poules qui préfèrent être mangées par le renard plutôt que d’être bien nourries dans un poulailler, les bonobos qui font l’amour et pas la guerre (vous avez déjà vu un bonobo faire l’amour ? Une horreur bestiale ! Mais les environnementeurs n’ont jamais vu et se contentent de colporter les bluettes qu’ils ont entendues et qui satisfont leur mythologie).)…

    – il y a les films d’horreurs qui se terminent tous en catastrophes et où tout le monde il est affreux, sale et méchant, les industriels, les agriculteurs, les capitalistes, les fonds de pension – c’est-à-dire les gens qui épargnent pour leur retraite, dont notamment les prolos américains – les banquiers, les consommateurs consuméristes, les parents qui participent à l’explosion démographique, les ingénieurs à la science sans conscience… enfin rien que des êtres humains qui contribuent au bien-être, au confort et à la longévité de leurs frères en humanité ou aux leurs propres.

    Il y a quelques êtres humains qui échappent à la série des films catastrophes, en général des vieux cons solitaires et érémitiques, comme Pierre Rabbi, Arne Naess, Ivan Illich, doué miraculeusement de glossolalie… et quelques autres graves misanthropes… Les environnementeurs racontent leur histoire dans la première catégorie, celle des contes de fées.

Les commentaires sont fermés.