20 commentaires sur “« On ne gagnera pas 3 secondes d’espérance de vie en mangeant uniquement de la nourriture bio en France »

  1. Gil Rivière-Wekstein : « On ne gagnera pas 3 secondes d’espérance de vie ……

    Le média n’a pas pu être lu

  2. je suis completement d’accord avec lui . Maintenant quand vous dites ça a un agriculteur bio , il vous répond oui mais je protege la planète par mes pratiques agricoles ! et la aussi on peut discuter ! En revanche ce qui est certain c’est que nous sommes dans une société qui depuis longtemps se construit sur les valeurs du consumérisme et nous en voyons les limites . Nos sociétés occidentales sont névrosées , sont en recherche de valeurs . Alors les nouveaux Dieu ont du succés , veganisme , vegétalisme , défense de la biodiversité , défense des animaux , anti-machin , anti-truc , tout ça dans un désordre total et sans veritable cohérence , mais souvent avec la même conclusion , l’homme nuit à la planète ! ça me rappele la décandence des peuples de l’antiquité ! Non ces gens la n’agissent pas pour l’avenir de nos enfants , ils espèrent tout simplement la fin de ce monde !

    1. En tant que soignante depuis 40 ans , ayant côtoyé et soigné un nombre très important de cancéreux , je peux vous affirmer qu’un très grand nombre d’entre eux ( peut-être une majorité , il faudrait faire un étude ) se nourrissent exclusivement bio , et ce depuis des années , et le cancer , ils ne l’ont pas du tout évité pour autant

      1. Martine Roux
        On peut manger bio et se gaver de frites, de steaks, de fromages, de charcuterie…. le tout accompagné de vin et terminer son repas par une petite cigarette.
        Dans ce cas le bio ne sert effectivement à rien au niveau de sa santé.

    2. Je suis moi aussi persuadée qu’ils ont une vraie haine de l’humanité
      Mais comment s’expliquer que les politiques censés être instruits et intelligents les suivent

      1. Il y a des gens à qui le bio profite ( des ONG qui reçoivent des subventions, des politiques pour faire diversion, des industriels du bio, la distribution pour augmenter ses prix , des chercheurs pour faire des études,des médias etc…). ce n’est pas une question d’intelligence mais d’intérêts. Pour les gens de pouvoir c’est aussi une stratégie pour habituer les gens à gober des choses de plus en plus idiotes sans discuter et quand il n’y aura plus d’esprit critique les choses sérieuses pourront commencer.

    3. Non, il n’y a pas matière à discuter sur le volet environnemental. (enfin, sauf pour les zélotes du bio). Si le bio(lequel ?) peut revendiquer une supériorité par rapport au conventionnel (lequel ?) par unité de surface, cette supériorité est estompée voire perdue par unité de produit. Or il faut produire pour nourrir la population…

      Le bio utilise aussi de l’azote de synthèse… en quelque sorte par procuration après l’avoir « blanchi » en le faisant passer par un estomac animal. Leurs beaux calculs sur l’empreinte écologique ignore ce fait.

      1. Oui, mais justement « ils » veulent réduire la population humaine qu’ils comparent à un cancer (cf. Ehrlich, Cousteau et bien d’autres). Un beau petit paysage de quelques centaines de milliers d’Hommes, tous végans et cultivant leur petit 10 ares à la Rabhi, c’est-y pas joli, ça ?

        1. Tous vegans, non, pas pour l’oligarchie: les vegans c’est pour le bas peuple, qui n’a pas besoin de manger de viande qui coûte de l’argent. Mais pour les quelques  » happy few  » pas de limite.

    4. Dom
      « Vos nouveaux Dieux » ils existent depuis longtemps. On en parle un peu plus c’est tout.
      Qu’entendez vous par « désordre total »? Chacun est libre d’adhérer ou pas.
      Oui l’homme nuit à la planète, ce n’est pas nouveau, dès notre naissance est même après notre mort, c’est une évidence après on peut limiter cet impact.
      Votre dernière phrase montre que vous ne devez pas côtoyer ces personnes et vous avancez des propos complètement ridicules. On a toujours montré du doigts ceux qui souhaitaient vivre ou consommer autrement.

      1. J’en ai fréquenté et j’en fréquente encore des gens qui souhaitent vivre et consommer autrement. Aucune preuve, à mes yeux, qu’ils réduisent ainsi leur impact écologique ou leur empreinte carbone. Ce sont souvent des doux ( et quelquefois non) rêveurs, nostalgiques du passé. Voilà tout. Ils sont en quête d’idéal, mais souvent mal placé.

  3. En tant que soignante depuis 40 ans , ayant côtoyé et soigné un nombre très important de cancéreux , je peux vous affirmer qu’un très grand nombre d’entre eux ( peut-être une majorité , il faudrait faire un étude ) se nourrissent exclusivement bio , et ce depuis des années , et le cancer , ils ne l’ont pas du tout évité pour autant

  4. Marc

    Analyse d’un de ces bouquins, pour réfléchir:http://www7.inra.fr/

    >>>> Ca n’est qu’un minable pensum pondu par les laquais habituels de l’inra! S’ils ne pètent pas dans le sens du vent ils perdent leurs jobs et leurs subsides!

  5. L’INRA cherche là où les budgets sont les plus fournis donc auprès du ministère chargé de l’environnement, les dernières analyses et études sur la protection de la biodiversité, sans dire laquelle ( biodiversité) proposent de remplacer le blé destiné à l’exportation par des cultures bonnes pour la biodiversité.

    La France n’exporterait plus de blé mais protégerait, soi disant plein d’espèces utiles en remplaçant le blé par de bonnes cultures

    . Le pb c’est que l’on ne sait pas encore vendre la biodiversité ni comme concept général, ni au détail. Les américains utilisent bien le concept pour faire réduire la production de blé chez les autres, marche bien avec les français .

    Le problème c’est que les russes n’ont pas saisi l’intérêt du concept et produisent, produisent, produisent toujours plus de blé et font de la géopolitique avec, de la bonne géopolitique, celle qui passe par le garde manger pas par le tapis de bombe.

    Parlons biodiversité !
    Les tiques et les moustiques qui transmettent les maladies virales et bactéries, rendent la vie impossible, la suppriment ( la vie des Hommes) comme avec l’épidémie de chik à la Réunion ou aux Antilles ou la rendent effroyable pour la centaine de nouveaux nés atteints par le virus du zika et malformés.

    Personne pour souligner que les ARS des Antilles qui n’ont rien fait ou donné des conseils absurdes à base de citronelle ou d’huiles essentielles.

Les commentaires sont fermés.